Au printemps 2017, Arcadie, société de transformation d’épices, tisanes et arômes bios, annonçait son entrée en Holacracy. Accompagnés par iGi Partners, ses dirigeants avaient pour ambition de faire émerger une organisation capable de concilier une culture d’entreprise forte, empreinte de liberté et de confiance, avec des objectifs de croissance et de développement. S’il reste encore du chemin, les résultats sont au rendez-vous.

Paris, le 18 septembre 2018 – Basée à Méjannes-lès-Alès dans le Gard, Arcadie est née il y a 30 ans du projet de « retour à la terre » de ses deux fondateurs. Entreprise familiale, elle emploie aujourd’hui une centaine de personnes et réalise un chiffre d’affaire de 15 millions d’euros. De cette histoire, l’entreprise tire une philosophie qui fait de son organisation une source de progrès. Le choix de Holacracy en découle naturellement.

Holacracy, une « conviction forte »

Pour les 4 dirigeants d’Arcadie, à l’origine du projet, le choix de Holacracy s’est présenté presque comme une évidence.

« Notre souhait était d’apporter de la clarté et de l’efficacité à notre organisation tout en étant fidèles à notre histoire et notre culture » explique Matthieu Brunet, codirigeant de la société. « Nous avions la conviction que Holacracy était la réponse recherchée ».

« Un peu plus d’un an après, on peut affirmer que nous avons vu juste. Holacracy nous a d’abord permis d’identifier tous les freins qui empêchaient l’organisation d’évoluer dans le bon sens. Elle nous a ensuite donné la méthode et surtout les outils pour en sortir ».

« D’ailleurs, nous n’imaginons plus fonctionner autrement. Grâce à Holacracy, notre fonctionnement est plus fluide et plus efficace. Chacun est désormais autonome et responsable, c’est-à-dire apte à faire des choix, invité à prendre des décisions, quel que soit son rôle chez Arcadie ».

En route pour le « PowerShift »

Après un an de pratique, Holacracy a fait du chemin chez Arcadie.

« C’est vrai que le passage en Holacracy nécessite un temps d’adaptation et un travail d’explication. Mais, globalement, la transformation s’est faite sans heurts. Aujourd’hui, on peut même dire que tout le monde pratique, est partie prenante » précise Matthieu Brunet. « La mécanique tourne bien ! ».

« Ceci étant dit, notre intention est de passer à l’étape suivante. Nous sommes encore trop nombreux à être dans la réaction. C’est pour cela que nous avons décidé, avec l’aide d’iGi Partners, de nous appuyer sur 5 à 10 personnes, formées dans ce sens, pour mener à bien notre PowerShift, c’est-à-dire notre basculement complet vers une organisation vraiment libérée ».

« Ici, les dirigeants et les anciens managers vont avoir un rôle essentiel. Celui d’être exemplaires et de se focaliser sur l’essentiel : prioriser et structurer ».

« En un an, Holacracy a eu un impact important sur notre organisation et nous permet de nous projeter vers l’avenir avec une certaine sérénité » conclut Matthieu Brunet.

L'institut iGi

About L'institut iGi

Créé en 2008 par Bernard Marie Chiquet, iGi est un institut de recherche et de pratique, et un centre de formation (certifié AFAQ AFNOR et Qualiopi) qui s’adresse à tout type d’entreprises et accompagne les dirigeants soucieux d’évoluer vers un management et un self-management constitutionnels afin d’offrir davantage de valeurs au monde . Un modèle transparent et efficace, s’appuyant sur une constitution et des collaborateurs responsabilisés et épanouis. En une décennie, l’institut iGi a accompagné une centaine entreprises en France, en Europe et au Québec dans leur transformation. En outre, l’institut de recherche a importé l’holacratie, nouvelle pratique managériale, des États-Unis en Europe en 2010. A ce titre, l’institut iGi a été désigné Premier Provider Holacracy, le 1er dans le monde.