Tant que le contrat de travail existera, il ne sera pas possible de supprimer la hiérarchie induite par le lien de subordination juridique. Il est en revanche possible de la rendre plus explicite, d’en mieux préciser le contours pour en limiter les effets pervers, tout en profitant de ses avantages, le temps que l’équilibre s’inverse.

 

Née avec la révolution industrielle du début du 20ème siècle et le taylorisme, l’entreprise que nous connaissons s’est construite selon un modèle hiérarchique – un patron, des managers et des exécutants – appuyé sur et renforcé par le contrat de travail. Or, celui-ci a fait du lien de subordination un de ses éléments constitutifs. Il est là pour que les gens exécutent un travail sous l’autorité de l’employeur, en un mot, obéissent. Il instaure ce qu’on appelle la hiérarchie.

Un modèle qui, aujourd’hui, pour nombre de patrons, apparaît comme aux antipodes de leur vision et de leurs aspirations pour leur entreprise. Contrairement à Henry Ford qui s’étonnait de voir un cerveau venir avec chaque paire de bras recrutée, c’est bien ce “cerveau”, cette capacité créatrice de valeurs qui les intéresse désormais.

Puisque inévitablement lié à un contrat de travail dont il semble difficile de se départir, le lien de subordination, et donc la hiérarchie, ne peuvent être – pour le moment – supprimés. Il convient dès lors de déployer des solutions capables de circonscrire ce lien, pour l’empêcher de saboter la réinvention de nos organisations ; autour d’une distribution des pouvoirs et la possibilité de tout un chacun de gouverner ce qui limite la création de valeurs dans ses rôles.

Vous êtes intéressé pour vous avancer dans l'innovation du lien de subordination ? Essayez avec un premier rendez-vous !

L'institut iGi

About L'institut iGi

Créé en 2008 par Bernard Marie Chiquet, iGi est un institut de recherche et de pratique, et un centre de formation (certifié AFAQ AFNOR et Qualiopi) qui s’adresse à tout type d’entreprises et accompagne les dirigeants soucieux d’évoluer vers un management et un self-management constitutionnels afin d’offrir davantage de valeurs au monde . Un modèle transparent et efficace, s’appuyant sur une constitution et des collaborateurs responsabilisés et épanouis. En une décennie, l’institut iGi a accompagné une centaine entreprises en France, en Europe et au Québec dans leur transformation. En outre, l’institut de recherche a importé l’holacratie, nouvelle pratique managériale, des États-Unis en Europe en 2010. A ce titre, l’institut iGi a été désigné Premier Provider Holacracy, le 1er dans le monde.