De plus en plus d’entreprises abandonnent le sacro-saint modèle d’organisation hiérarchique. Avouons-le : c’est une bonne nouvelle ! Il est temps de rompre avec un système hérité d’un autre siècle et devenu inadapté aux enjeux de notre époque. Toutes s’accordent sur le fait qu’il faut réinventer l’organisation, la placer au service d’une raison d’être qui met le sens et les Hommes au cœur de sa démarche.

De cette quête émerge la volonté de bâtir une organisation libérée de toute vision hiérarchique, débarrassée de ses luttes de pouvoir et de ses petits chefs ; une organisation horizontale où les rôles et les pouvoirs seraient partagés. Malheureusement, cette « entreprise libérée » ne se décrète pas. Surtout, le mythe du pouvoir partagé, de l’entreprise sans patron, du manager qui lâche prise pour se dissoudre dans l’organisation, reste une vue de l’esprit.

Le plus grand obstacle à l’innovation managériale, c’est peut-être l’idée que vous vous faites du management

Gary HamelAuteur de « La fin du management: inventer les règles de demain »

Si la philosophie de l’entreprise libérée demeure un horizon souhaitable et possible, elle implique, au préalable, de donner vie à une organisation réinventée, fondée sur des personnes autonomes et responsables, des règles et des processus explicites et, last but not least, sur des managers d’un nouveau genre.

Témoignage de Hugo Mouraret et Isabelle Baur de Scarabée Biocoop, et Matthieu Brunet d'Arcadie, sur l'importance des fonctions managériales avec l'holacratie

Vous êtes intéressé pour vous lancer comme Hugo, Isabelle ou Matthieu ? Essayez avec un premier rendez-vous !

Les fonctions managériales restent nécessaires

Disons-le d’emblée. Réinventer son organisation ne peut se faire sans fonctions managériales. Pas ces managers hérités du modèle pyramidal, détenteurs de tous les pouvoirs et reléguant les autres collaborateurs au rang de simples exécutants. Pas ces managers qui, tout omnipotents et omniscients qu’ils se voient, se sentent bien souvent seuls et perdus, éprouvent une forme de malaise face à la complexité d’une vie en entreprise. Un malaise parfaitement  décrit par Brigitte Nivet au travers de ses 3 profils types de managers  le gestionnaire scrupuleux et rigoureux ; le leader ou l’homme providentiel doté de qualités innées mais intransmissibles ; le “coach”, soucieux d’accompagner mais toujours contraint par une organisation du travail inchangée.

L’ambition est ici de créer les bases d’un management d’un nouveau genre. Un management qui fait autorité de par ses compétences et son engagement, au service de la raison d’être. Un management qui éclaire, guide et accompagne. Et la tâche est d’envergure. Aujourd’hui, dans une très grande majorité d’entreprises, les fonctions, les rôles ou les missions du manager sont tout sauf claires et explicites. Il est un peu comme ce chef d’orchestre à qui on confie la baguette en oubliant de lui transmettre la partition…

Bernard Marie Chiquet

About Bernard Marie Chiquet

Bernard Marie CHIQUET a été plusieurs fois entrepreneur et dirigeant de grandes entreprises : Executive Director chez CAPGEMINI, Senior Partner chez Ernst & Young, Président - Fondateur de Eurexpert. Dans un deuxième volet de sa carrière, il est devenu coach (HEC), médiateur (CAP’M), coach en Holacracy (2011) et Master Coach. Il est aujourd'hui Fondateur de IGI Partners (créé en 2007) Formateur, consultant en organisation, coach, conférencier, professeur à l’IAE Lyon School of Management (Université Jean Moulin Lyon III) et intervenant à HEC Executive Education.