Paris, le 20 avril 2021Tout comme elle se révèle un levier essentiel pour transformer les organisations dans les domaines des services, de la distribution ou encore de l’industrie, l’holacratie s’applique tout autant aux entreprises du secteur agricole, quelle que soit leur taille. C’est ce que montre l’exemple de la Ferme d’Alcas, exploitation du sud de l’Aveyron, cofondée par Émilie Vialettes que l’Institut iGi accompagne depuis quelques mois.

C’est en 2010 qu’Émilie Vialettes et son mari et associé reprennent la Ferme d’Alcas, une ferme bio d’élevage de brebis spécialisée dans la fabrication de Roquefort et de yaourt à base de lait de brebis. Basée à Saint-Affrique, la ferme se compose aujourd’hui de 4 personnes : les 2 associés et deux salariés.

Holacratie : un nudge pour l’entreprise

Formée il y a cinq ans à l’holacratie dans le cadre d’une formation de praticien dispensée par Bernard Marie Chiquet, fondateur de l’institut iGi, Émilie Vialettes décide d’y revenir il y a quelques mois suite à une première association infructueuse et frustrante.

« Ma première intuition était, après cette expérience douloureuse, de trouver le moyen de donner vie à une organisation qui fonctionne, où chacun peut s’épanouir » explique la cofondatrice de la Ferme d’Alcas. « La formation en holacratie que j’avais suivie avec l’Institut iGi m’avait laissée la conviction qu’une solution est possible ». En novembre 2020, Émilie Vialettes suit donc la formation de coach en holacratie en ligne. Une formation qui confirme sa volonté de mettre en place une organisation nouvelle. « Depuis nous avons ratifié la constitution. L’holacratie, en tant qu’outil, est un véritable nudge, un raccourci vers les solutions dont l’organisation a besoin pour progresser ».

Une première étape qui en appelle d’autres

Si la ratification de la constitution marque une première étape importante dans l’histoire de la Ferme d’Alcas, elle a été également l’occasion de mettre à jour des difficultés spécifiques aux réalités qui sont celles d’une ferme et d’un projet récent. « Si dans la plupart des entreprises de services la pratique me semble pouvoir s’imposer sans trop de heurts, la situation se révèle plus complexe dans le cadre d’une pratique quotidienne à la ferme où l’on fonctionne moins en projets et où les outils informatiques sont moins omniprésents » explique Émilie Vialettes. Pour autant, la cofondatrice la Ferme d’Alcas reste convaincue puisqu’elle a d’ores et déjà planifié de nouvelles séances de coaching avec Bernard Marie Chiquet, le fondateur de l’institut iGi.

 

Contact presse : Sandrine Lennes +33 (0)6 82 97 89 04 sandrine.lennes[at]gmail.com

L'institut iGi

About L'institut iGi

Créé en 2008 par Bernard Marie Chiquet, iGi est un institut de recherche et de pratique, et un centre de formation (certifié AFAQ AFNOR et Qualiopi) qui s’adresse à tout type d’entreprises et accompagne les dirigeants soucieux d’évoluer vers un management et un self-management constitutionnels afin d’offrir davantage de valeurs au monde . Un modèle transparent et efficace, s’appuyant sur une constitution et des collaborateurs responsabilisés et épanouis. En une décennie, l’institut iGi a accompagné une centaine entreprises en France, en Europe et au Québec dans leur transformation. En outre, l’institut de recherche a importé l’holacratie, nouvelle pratique managériale, des États-Unis en Europe en 2010. A ce titre, l’institut iGi a été désigné Premier Provider Holacracy, le 1er dans le monde.