Le management hybride va accélérer l’innovation managériale. Une innovation qui pourrait prendre la forme d’un management constitutionnel. Pourtant, au-delà de la forme qui pourrait être la sienne, la question du management hybride est d’abord intéressante pour les enjeux qu’elle pose. Des enjeux qui vont être pour nous tous l’opportunité d’inventer autre chose.

Si ce qu’on appelle le management hybride n’en est qu’à ses prémices, nul besoin d’être prophète pour pressentir qu’il sera une source d’accélération pour l’innovation sociale dont la remise en question de la notion de contrat de travail, et du lien de subordination qui en résulte. Plateformes de freelances ou de portage salarial en sont sans doute une forme initiale.

Car, ne nous y trompons pas. La question sous-jacente au management hybride est celle de la pertinence des bureaux, dans leur forme actuelle, dans un contexte de généralisation du self-management. Dans cette configuration, chacun devient en effet son propre patron, l’incarnation de sa propre entreprise, hébergée au sein d’une plateforme de portage salarial par exemple.

Un effet viral

Sans aucun doute, on peut affirmer que la pandémie du COVID-19 est à l’origine de l’émergence de la question du management hybride. La prégnance du sujet en fait aujourd’hui un incontournable pour toutes les entreprises qui s’interrogent sur la meilleure manière d’adresser leurs enjeux organisationnels et business.

Car, disons-le, globalement, le télétravail et plus généralement l’organisation du travail dans les entreprises, s’est plutôt bien passé pour une large majorité. A tel point qu’on peut aujourd’hui affirmer que le travail hybride, entre chez soi et le bureau, en présentiel ou en distanciel, est là pour durer et se généraliser. Notre modèle de travail s’est vu redéfinir. Pour preuve, d’une situation avant COVID où le télétravail représentait 7 % des personnes, il concerne désormais un tiers d’entre nous.

Quelle onde de choc anticiper ?

La question est simple : sommes-nous à l’aune de l’émergence d’un nouveau modèle de travail voire un nouveau contrat social ? Bien entendu, gardons à l’esprit que certains métiers ne pourront être concernés en l’état par la généralisation du management hybride. En particulier tous ceux qui travaillent dans les secteurs primaires et secondaires. Pour autant, même dans ces secteurs, une partie des équipes, cadres et administratifs, seront en mesure de goûter à cette nouvelle forme de management des organisations. Idem pour tous ceux qui ne disposent pas chez eux de conditions leur permettant de travailler à distance.

Vous êtes intéressé pour installer un management hybride ? Essayez avec un premier rendez-vous !

Bernard Marie Chiquet

About Bernard Marie Chiquet

Bernard Marie CHIQUET a été plusieurs fois entrepreneur et dirigeant de grandes entreprises : Executive Director chez CAPGEMINI, Senior Partner chez Ernst & Young, Président - Fondateur de Eurexpert. Dans un deuxième volet de sa carrière, il est devenu coach (HEC), médiateur (CAP’M), coach en Holacracy (2011) et Master Coach. Il est aujourd'hui Fondateur de IGI Partners (créé en 2007) Formateur, consultant en organisation, coach, conférencier, professeur à l’IAE Lyon School of Management (Université Jean Moulin Lyon III) et intervenant à HEC Executive Education.