BA_Page CP 3 questions à Nicolas Cornud, Business Developer chez SoSP 2

Qu’est-ce qu’a changé l’holacratie dans votre quotidien ?

« A un premier niveau, cela nous permet de regarder ce que l’on fait, de prendre un temps précieux pour s’interroger, du recul sur ce que l’on fait, sur notre valeur ajoutée, sur nos interactions avec les collègues. Tout cela a pour conséquence de rendre les choses explicites, de leur donner de la clarté, de la transparence. C’est aussi un magnifique levier pour donner de la responsabilité à tous. »

L’holacratie peut-elle être selon vous parfois déshumanisante ?

« C’est vrai que, comme pour beaucoup, c’était une de nos craintes au départ. Une crainte dont nous sommes totalement revenus. En réalité, le cadre est plutôt libérateur et c’est un modèle de management et de gouvernance qui mérite d’être connu ! »

Comment voyez-vous les choses pour la suite chez SoSP ?

« Nous n’en sommes qu’au début du chemin mais les choses sont en train de se mettre en place. Pour autant, nous sommes déjà en mesure de nous appuyer sur des outils, des processus et des réunions qui nous aident à être plus efficaces. »

« L’idée est maintenant de procéder pas à pas plutôt que de voir ce chantier comme un « Grand Soir ». En tenant compte bien sûr des urgences liées au business et en faisant surtout en sorte que tout le monde soit aligné et embarqué dans la même direction. »