Tous les experts s’accordent sur ce point. Les entreprises sont plus que jamais frappées par un désengagement croissant de leurs collaborateurs. Perte de sens, de motivation. Absence de réponses à leurs aspirations, à leurs ambitions ou simplement à leurs questionnements.

BA_Page Article Comment transformer vos employés en leaders ? 2

Les organisations se retrouvent embourbées dans des systèmes complexes, opaques qui, comble de l’absurde, se suffisent souvent à eux-mêmes. Le collaborateur se désengage, l’entreprise s’affaiblit. Pour beaucoup, le coupable porte un nom : le modèle de management. Conçu il y a plus d’un siècle, son obsolescence est patente. À l’heure de la révolution digitale, de l’émergence de l’intelligence artificielle, le collaborateur ne peut plus être ce subordonné, exécutant, docile voire servile qui peuplait les usines au début du 20ème siècle. Sa valeur pour l’entreprise est ailleurs. Dans son intelligence unique, sa créativité, sa capacité à décider et à collaborer. Pour ce faire, de nouveaux modèles de management doivent émerger. Rompant avec la sacro-sainte vision hiérarchique, offrant un environnement libérateur, émancipateur et responsabilisant. C’est seulement à ce prix que nos entreprises peuvent espérer remobiliser leurs collaborateurs et en faire les acteurs voire les instigateurs de leur réussite.

Réinventer l’entreprise

Contrairement à ce que certains tenants des théories managériales classiques pensent, espérer, penser et mettre en place une entreprise réinventée n’est en rien une lubie, une vue de l’esprit d’idéalistes éloignés des réalités quotidiennes. Au contraire. Le contraste est même saisissant avec ceux qui restent contraints dans des modèles dépassés, pensés pour des situations et des collaborateurs qui n’existent plus. C’est bien de cela dont nous parle Philippe Silberzahn, de « ce contraste entre ce que manipule le management et la réalité au quotidien (…) D’un côté un monde qui cherche à tout prix à s’affranchir de la réalité, et qui se meurt ; de l’autre, un monde qui s’y jette avec alacrité, et qui vit« .