Échange avec Bernard Marie Chiquet

Nul besoin d’être expert pour constater que nous sommes souvent « moins bien que nous-même » dès lors que nous franchissons les portes de nos entreprises. Alors qu’en dehors de l’entreprise, nous assumons la plupart de nos choix, au travail, nos actions et nos décisions nécessitent souvent la validation et l’intervention d’un manager ou du patron. Cette situation pose problème, d’autant qu’elle est source de frustrations, à cause d’autocensure ou d’un confort coupable qui bride la puissance de chacun et son potentiel de création de valeurs qui aspire à être. Il est donc temps de permettre à chacun d’exprimer cette puissance. Il s’agit donc de circonscrire le lien de subordination et de mettre en place un contexte différencié pour l’organisation du travail et la multiplication des autorités, ou tous deviennent égaux en droit : un pouvoir constitutionnel.