2014 est une année qui semble propice au changement puisque Zappos, société américaine connue pour sa culture et son excellent service à la clientèle, vient d’annoncer publiquement qu’elle mettait en place Holacracy dans toute son organisation, environ 1500 personnes impactées.

Cette entreprise fait plus de $1 billion de chiffre d’affaire, a été acquise en 2007 par Amazon et fait partie du top 100 des sociétés dans lesquelles il fait bon travailler, selon le magasine Fortune.

Pourquoi la société Zappos a-t-elle décidé de partir en Holacracy ?

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.« 
– Charles Darwin

Selon les dirigeants, ce changement a pour but d’empêcher Zappos de devenir trop rigide, lourde, bureaucratique en grandissant.

John Bunch, technical advisor to the CEO, indique d’ailleurs : « Au fur et à mesure que nous grandissons, nous avons remarqué que la bureaucratie à laquelle on était tous habitués empêchait l’adaptabilité« .
Leur volonté est donc de déployer l’agilité dans toute l’entreprise afin que celle-ci puisse s’adapter rapidement au changement tout en conservant un esprit de « start-up ».

« La recherche montre que lorsque la taille d’une ville double, l’innovation et la productivité par habitant augmente de 15 pour cent. Mais lorsque la taille des entreprises augmente, l’innovation et la productivité par employé tend généralement à baisser. Aussi, nous sommes en train de chercher à structurer Zappos plus comme une ville que comme une société bureaucratique. Dans une ville, les gens et les commerces s’auto-organisent. Nous essayons de faire la même chose en passant de la structure hiérarchique habituelle vers un système appelé Holacracy, qui permet aux employés d’agir plus comme des entrepreneurs et d’auto-déterminer leur travail au lieu de s’en référer à un manager qui leur dit ce qu’il faut faire.« 
– Tony Hsieh

Les articles qui en parlent…