Mettre en mouvement le changement dans la durée, en contenant toute tentation de retour arrière, nécessite d’aller puiser à la source l’énergie constitutive de l’entreprise. 

BA_Page Article La véritable raison d’être du changement est tripale 1

Après des années de pratique et d’observation, d’accompagnement de patrons et de dirigeants, de mise en mouvement du changement, j’en suis arrivé à la conclusion que la question de la raison d’être du changement est essentielle et que la véritable raison du changement vient des tripes. Une idée parfaitement résumée par Frédéric Laloux lorsqu’il insiste sur la nécessité, lorsqu’on tente de travailler sur cette raison d’être, de s’interroger sur le »why »(le pourquoi) plutôt que sur le »how »(le comment). 

Alors que souvent les patrons que j’accompagne s’intéressent de façon automatique au comment de la transformation, j’insiste au contraire sur le “why”, et pose d’emblée la question de la raison d’être du changement. Pourquoi, au fond,  voulez-vous changer ? Un questionnement inhabituel et déstabilisant pour certains d’entre eux mais qui est le seul moyen d’adresser cette question avec la profondeur qu’elle mérite. Car le changement, chez la plupart de ces dirigeants, est l’expression d’un besoin profond, intense, intime, tripal en somme.

Bras de levier du changement

On pourrait ainsi résumer la question. Toute transformation, réinvention de l’organisation ne peut se faire que grâce à une impulsion initiale, puissante et persistante. En cela, la raison d’être tripale de ce changement, qui résonne aux tréfonds de celui ou ceux qui la portent, joue ce rôle de bras de levier, de moteur qui impulse le changement. Lorsque j’accompagne le patron d’une entreprise, je commence par l’interroger sur celle-ci. Quelle est la raison profonde qui motive cette volonté de réinventer son organisation ? D’où vient-elle ? Car, c’est bien ici que se situe le véritable point de départ de la transmutation qui s’annonce, bien plus que de belles paroles.