Interview de Bernard Marie Chiquet

Il y a une incompréhension véhiculée lorsqu’on parle entreprises libérées ou de Holacracy, c’est que les patrons ou managers doivent lâcher le pouvoir, ou qu’il faudrait les éradiquer. Mais quand vous êtes dirigeant, fondateur vous savez bien que l’entreprise compte sur vous, vous avez une capacité à ressentir les besoins du business que d’autres ne voient pas, vous n’êtes pas là par hasard. Holacracy vous permet d’avoir plus de contrôle et de pouvoir, non plus sur les personnes mais sur l’organisation, pour exprimer davantage la raison d’être de votre entreprise. Afin de comprendre tout l’enjeu de Holacracy ça demande à changer le modèle mental qui consiste à croire que le pouvoir est une quantité finie, mais quand vous passez par un système d’autorité explicite et distribué sur des rôles, une nouvelle forme de pouvoir apparaît qui est illimitée et cela est vrai aussi pour chaque collaborateur…