Paris, le 17 mars 2022Accompagnée par l’institut iGi, Terra Cérès, entreprise pionnière de l’ECO gourmandise, vient de signer la constitution de holacratie et marque ainsi sa volonté de donner vie à une organisation en phase avec ses valeurs et ses engagements mais également avec ses perspectives de croissance et de développement. Une démarche entamée dès la création de l’entreprise par ses fondateurs et qui atteint ici une étape clé de son déploiement.

BA_Page CP Terra Cérès fait une entrée remarquée en holacratie 6

Faire émerger une nouvelle forme d’organisation

En co-créant Terra Cérès et après avoir longtemps travaillé dans la recherche, Fabienne Ermel a vraiment voulu sortir de la logique qui veut que, « le plus souvent, organisation et management sont synonymes de mal vécu au sein de l’entreprise. » Naturellement, son regard s’est tourné vers des alternatives proposant de nouveaux modes d’organisation et de gouvernance.

« Nous étions alors en 2010 – 2011 et Bernard Marie Chiquet était déjà le pionnier sur ce sujet et notamment l’holacratie. » Les choses ont alors commencé par une formation de praticien et la conviction que l’holacratie permettait de bouger les lignes même si elle pouvait être parfois perçue comme plus adaptée aux sociétés de services qu’à des entreprises de production comme Terra Cérès.

Pourtant, en créant Terra Cérès en 2016, Fabienne Ermel et son associé Eric Blondeau ont voulu inventer une organisation 100 % fidèle à leurs engagements, 100 % bio et engagée en holacratie. « Les choses se sont faites en douceur, en vérifiant qu’holacratie était le mode de gouvernance qu’il nous fallait. »

Un processus qui après des années de pratique a conduit Fabienne et ses équipes à franchir une nouvelle étape en signant la constitution de Holacratie en septembre 2021.

Tout le monde adhère à cette organisation

« C’est tellement mieux qu’ailleurs ! » Voilà ce que lui répondent ses salariés lorsque Fabienne Ermel interroge ses salariés sur leur perception de l’organisation et de la gouvernance de Terra Cérès.

Pour parvenir à cela, « il a fallu convaincre et former. A commencer par mon associé. Aujourd’hui, tout le monde adhère et comprend la puissance de cette organisation où chacun est pleinement responsable du rôle qu’il incarne. Tout le monde ose se parler » insiste Fabienne Ermel.

Pour autant, beaucoup de choses restent à mettre en place pour que l’holacratie et l’organisation de l’entreprise donnent la pleine mesure de leur potentiel. « Nous ne faisons pas encore de réunion de gouvernance au sens strict du terme mais les choses avancent dans ce sens » précise Fabienne Ermel.

Un moment fondateur, des perspectives ambitieuses

En ratifiant la constitution en septembre 2021, Terra Cérès a donc marqué et validé son intention de sortir d’un modèle d’organisation classique pour donner vie à quelque chose d’unique et en phase avec la raison d’être partagée par tous au sein de l’entreprise.

« Je suis vraiment heureuse que nous ayons tous choisi d’aller dans ce sens. Maintenant, il nous reste à aller un cran plus loin dans l’implémentation, d’avoir des réunions de gouvernance à tous les niveaux de l’organisation. Le travail ne fait que commencer mais c’est cela qui est exaltant ! » conclut Fabienne Ermel.