Départ d’un Département en Holacracy : Point de vue du Manager Guillaume Lucas

Guillaume Lucas, en charge du contrôle de gestion et du développement de l’activité mobilité du département TAM (Transport, Aménagement, Mobilité) de Inddigo, cabinet de conseil et ingénierie en développement durable de quelques 200 collaborateurs fondé en 1986 nous partage sa première perception de Holacracy et comment s’est déroulé la transition pour lui en tant qu’ancien manager. Il évoque la rigidité et rigueur exigée par cet outil ainsi que la nécessité de prendre tout le système, pas que des bouts. Selon la philosophie de Guillaume, « un bon manager, c’est celui qui, quand il est absent, ça fonctionne quand même ». Holacracy lui a donc permis, par le biais de la clarification des autorités, d’avoir plus de confort dans son travail et de mettre plus d’énergie dans son métier, sans être l’homme à tout faire. Il évoque également les challenges de mettre en place le système dans un seul département, en interagissant notamment avec les fonctions supports qui ne sont pas en Holacracy.