Tout commence par la lecture de cette vidéo d’Isabelle Barth, professeure en management, intitulée, non sans provocation, « Apprendre à manager des crétins ». Elle nous explique comment, de temps en temps, les systèmes ne fonctionnant pas pour faire face à une crise ou une urgence, ou tout simplement pour prendre une décision qui ne peut plus attendre, qu’on a pas le temps d’expliquer ou lorsqu’on n’a pas tous les arguments, il n’y a pas d’autre solution que de recourir à une décision autoritaire mais rapide, qu’elle appelle les « 5C », – « c’est crétin mais c’est comme ça ! ». Une situation que nous avons tous vécus dans notre vie professionnelle comme privée.

S’inspirer du monde de l’entreprise pour progresser

Je ne peux m’empêcher de rapprocher cela de la période troublée que nous traversons avec la crise sanitaire. Quelle pression que celle portée par les dirigeants de notre pays ! Et c’est sans doute cela qui les a conduits à utiliser les « 5C » à plusieurs reprises pour faire avancer les choses, comme beaucoup d’autres l’auraient fait à leur place. Or, cela vient souligner la nécessité, l’urgence de s’outiller en nouvelles manières de manager, et de reconsidérer la gouvernance de nos institutions. Car, la meilleure manière de gouverner est, sans aucun doute, de se débarrasser, une fois pour toutes, de cette épée de Damoclès qui nous menace et nous enferme dans une logique qui induit un recours quasi systématique aux « 5C ». Le mode « 5C » ne devrait être qu’un recours exceptionnel. Mais, concrètement, comment faire pour éviter d’y recourir mécaniquement dès qu’une nouvelle crise s’annonce ou sévit ? Il y a là sûrement matière à s’inspirer du monde de l’entreprise.

Agir court en gérant le stress provoqué par le pass sanitaire

Le « pass sanitaire » annoncé le 12 juillet et déployé par nos gouvernants est l’archétype des « 5C ». Problème, il est aussi fortement générateur de stress pour certains, suscitant manifestations, pétitions, etc. Une réaction qui est souvent le résultat d’une rupture, d’un changement brutal qui en désarçonne plus d’un. De façon évidente, la perception du changement semble neutre pour certains, vécue comme un drame par d’autres. L’émotionnel prend parfois le dessus. Le ressenti est fort et souvent non proportionné à la réalité du changement. Il est donc nécessaire de le gérer pour remettre en mouvement ceux qui ont pu être déstabilisés, voire paralysés. C’est de la responsabilité de l’exécutif ! Pour autant, le « pass sanitaire », tel que mis en place, est bien l’archétype des « 5C ». Le propos ici n’est pas de venir le contester mais plutôt le souhait de faire avancer les choses de sorte que le recours à ce mode de décision devienne inutile.

Vous êtes intéressé pour éviter l'archétype des “5C” ? Essayez avec un premier rendez-vous !

Bernard Marie Chiquet

About Bernard Marie Chiquet

Bernard Marie CHIQUET a été plusieurs fois entrepreneur et dirigeant de grandes entreprises : Executive Director chez CAPGEMINI, Senior Partner chez Ernst & Young, Président - Fondateur de Eurexpert. Dans un deuxième volet de sa carrière, il est devenu coach (HEC), médiateur (CAP’M), coach en Holacracy (2011) et Master Coach. Il est aujourd'hui Fondateur de IGI Partners (créé en 2007) Formateur, consultant en organisation, coach, conférencier, professeur à l’IAE Lyon School of Management (Université Jean Moulin Lyon III) et intervenant à HEC Executive Education.