Paris, le 31 Août 2021 – Moteur du développement de l’holacratie dans les entreprises de France et d’Europe depuis 2009, l’institut iGi vient d’annoncer le lancement de la nouvelle mouture française de la constitution de l’holacratie, en tant que Premier Provider. Une version 5.0 qui apporte de nombreuses améliorations, disponibles pour plusieurs milliers d’entreprises qui ont opté pour une organisation fondée sur un management constitutionnel. Un travail de mise à jour qui aura pris plusieurs années aux équipes de l’institut iGi et de HolacracyOne, et qui se décline autour de trois progrès majeurs.

Des fonctions managériales nécessaires et propres à chaque entreprise

Pour Bernard Marie Chiquet, cofondateur de l’institut iGi, « ce premier point constitue une avancée majeure pour l’holacratie ». Si la version antérieure – la version 4.1 qui datait de 2016 – identifiait déjà la nécessité d’appuyer la nouvelle organisation sur les fonctions managériales, la version 5.0 permet d’aller un cran plus loin. « La pratique nous a fait prendre conscience du besoin de faire en sorte que chaque entreprise puisse définir et concevoir ses propres fonctions managériales, en s’appuyant sur des outils et non sur un modèle unique » complète Bernard Marie Chiquet.

De sorte que les managers peuvent accompagner leurs équipes vers le self-management, en s’appuyant sur l’excellence managériale. Ainsi, chaque entreprise a la capacité de définir les redevabilités du manager. Un progrès qui, indéniablement, ajoute de la complexité lors de la mise en place mais, in fine, comble les manques de la précédente version.

Self-management : accepter que certains veulent et peuvent y aller, d’autres non

« Une nouvelle fois », insiste Bernard Marie Chiquet, « cette évolution est issue de notre pratique. Avec la mise en place de l’holacratie au sein de l’organisation, il s’avère que si certains peuvent et veulent aller vers le self-management, d’autres ne le souhaitent pas ou ne se sentent pas prêts ». Pour les premiers, ceux qui acceptent, il leur est demandé de signer la constitution pour devenir des « Associés », moteurs de la nouvelle organisation. Pour les autres, aucune obligation ou stress. Ils vont pouvoir y aller à leur propre rythme.

Une structure plus claire

En outre, la version 5.0 de la constitution d’holacratie offre désormais une structure plus claire et fonctionnelle au travers de cinq chapitres concentrés successivement sur la structure, l’humain (règles de coopération, accords relationnels et processus de synchronisation et d’entraide), l’empuissancement de chacun (self-management) et le processus de gouvernance. Le tout offrant également la possibilité d’une mise en place modulaire et pas seulement globale.

Fort de cette nouvelle version 5.0, l’institut iGi, qui a déjà communiqué à l’ensemble de ses clients, s’apprête à entamer une série de formations, dès septembre, pour toutes les entreprises qui auront choisi de migrer vers cette nouvelle constitution.

 

Contact presse : Sandrine Lennes +33 (0)6 82 97 89 04 sandrine.lennes[at]gmail.com

L'institut iGi

About L'institut iGi

Créé en 2008 par Bernard Marie Chiquet, iGi est un institut de recherche et de pratique, et un centre de formation (certifié AFAQ AFNOR et Qualiopi) qui s’adresse à tout type d’entreprises et accompagne les dirigeants soucieux d’évoluer vers un management et un self-management constitutionnels afin d’offrir davantage de valeurs au monde . Un modèle transparent et efficace, s’appuyant sur une constitution et des collaborateurs responsabilisés et épanouis. En une décennie, l’institut iGi a accompagné une centaine entreprises en France, en Europe et au Québec dans leur transformation. En outre, l’institut de recherche a importé l’holacratie, nouvelle pratique managériale, des États-Unis en Europe en 2010. A ce titre, l’institut iGi a été désigné Premier Provider Holacracy, le 1er dans le monde.