Échange avec Sébastien Di Pasquale de L’Atelier du Laser

Le Lean Management nous vient de Toyota dans les années 70. L’Atelier du Laser l’a mis en place pour centrer la production sur le flux, ce qu’ils appellent « la ligne », ce qui lui a permis d’avoir un production très performante centrée sur la valeur ajouté et l’amélioration continue. Et pourtant, cela ne leur a pas suffit, des questions restaient en suspend comme : comment maintenir ce processus d’amélioration continue dans la durée ?  ou encore comment responsabiliser davantage les collaborateurs et entretenir leur motivation ? Le Lean ne leur suffisait pas, le patron a tenté de libérer l’entreprise sans mettre de cadre. Devant les conséquence de cette libération trop rapide, sans cadre et sans accompagnement, Sébastien Di Pasquale a choisit d’adopter Holacracy, l’outil complémentaire au Lean Management. « Le Lean Management est au flux de création de valeur ce que Holacracy est à l’évolution de la structure de l’organisation » – Bernard Marie Chiquet