BA_Page CP NETIKA IT Services, une success story avec l’holacratie 1

Paris, le 19 mai 2022 – Fondée en 1989, NETiKA IT Services, entreprise belge spécialiste de l’édition et de l’intégration de logiciels, a connu une croissance extrêmement soutenue. Une situation qui ne l’a en rien écartée de sa philosophie d’origine empreinte de confiance et offrant une grande autonomie à ses collaborateurs.
Pour autant, il y a 5 ans, accompagnée par les équipes de l’institut iGi, l’entreprise a fait le choix de l’holacratie pour venir structurer et pérenniser cette culture d’entreprise qui fait sa richesse et sa force.

Pourquoi ce virage vers l’holacratie ?

Jusqu’en 2016, l’organisation voulue par Stéphane Harchies, fondateur de NETiKA IT Services, fruit de ses réflexions et lectures, s’est révélée une bonne réponse aux enjeux de l’entreprise en croissance. « C’est en donnant plus d’autonomie à quelques personnes que je me suis rendu compte que leur modèle, intrinsèquement hiérarchique, faisait revenir l’organisation vers un modèle classique que j’avais souhaité abandonner. »

De plus, à cette époque, Stéphane Harchies, commence à s’interroger sur la meilleure manière de transmettre et de pérenniser son entreprise. À la suite d’une conversation, il découvre la BD Holacracy puis décide de suivre une formation avec l’institut iGi. 3 nouvelles personnes de l’équipe suivent, puis la moitié des collaborateurs. La dynamique est lancée. L’ensemble de l’équipe, à une exception près, est prête à se lancer.

Holacratie chez NETIKA IT SERVICES : une affaire qui roule

Bien sûr, le déploiement de l’holacratie chez NETiKA IT Services a impliqué un travail et un engagement important de la part de tous. Pour autant, pour Stéphane Harchies, « l’holacratie n’a pas été une source d’obstacles. Elle ne supprime pas les problèmes et les difficultés. Elle les rend juste plus faciles à résoudre. Pour une société comme la nôtre, on peut dire que l’holacratie fonctionne parfaitement. »

Et si l’ensemble des ingrédients nécessaires au bon fonctionnement de l’organisation étaient déjà là avant l’holacratie, celle-ci a été l’opportunité d’amener de la structure, d’expliciter et de stabiliser les choses, notamment autour de la constitution.

Enfin, comme le souligne Stéphane Harchies, « la force d’une organisation qui s’appuie sur l’holacratie réside aussi dans sa capacité redoutable à s’adapter, à changer aussi vite que le changement. »